Accéder à la navigation Accéder au contenu principal

La Parisienne. Topographie d’une capitale de la mode à travers ses discours, xixe-xxe siècles.

Recherche académique

La Parisienne. Topographie d’une capitale de la mode à travers ses discours, xixe-xxe siècles

Émilie Hammen —

On a coutume de considérer la mode comme un renouvellement de formes, ordonné selon des rythmes saisonniers. Si l’approche matérielle est justifiée pour un phénomène qui recompose à l’envi ses jugements esthétiques, elle en élude néanmoins un pan considérable. Robes, étoffes ou accessoires n’incarnent pas seuls l’idée de mode car produire une mode c’est aussi produire le système de croyances et de valeurs qui accompagne ces objets. Conçu par une grande variété de littérateurs, le tissu discursif qui définit la mode française s’articule autour de figures centrales. En premier lieu celle de la Parisienne qui est convoquée avec systématisme à travers le temps lorsqu’il s’agit de légitimer tout énoncé sur la question. Sa présence récurrente et son rôle singulier dans la rhétorique de la mode permettent d’en esquisser un portrait révélant tout à la fois une cartographie de la capitale et les rouages qui y sont en œuvre.

Télécharger l’article