Accéder à la navigation Accéder au contenu principal

Mode et patrimoine.

Toutes les actualités

Mode et patrimoine

#Conférence

Mode et patrimoine
© Institut Français de la Mode

Le patrimoine est devenu depuis quelques années un enjeu industriel au cœur de la stratégie de développement des marques de mode et de luxe.

Lundi 23 juin 2014 : présentation aux étudiants IFM des enjeux du patrimoine pour les grandes maisons de mode et de luxe, dans le cadre du cours de Florence Müller. Au centre de la séance : présentation des métiers d'art de Paraffection, filiale de la maison Chanel qui regroupe les métiers d'arts liés à la haute couture.

  • Nathalie Vibert (responsable de la communication métiers d'art chez Chanel) ;
  • Nadine Dufat, directrice de la maison Lemarié (plumassier) ;Hubert Barrère, DA de Lesage depuis 2011.

Jusqu'à une date assez récente, il était tabou de parler des fournisseurs des maisons de couture, qui souhaitaient apparaître comme seules maîtres à bord. Tout a changé depuis 20 ans, avec la décision de François Lesage (brodeur), de parler à la presse et de montrer son savoir-faire.

Lesage possède 75 000 échantillons d'archives depuis l'époque de Charles-Frédéric Worth (à l'époque la maison Lesage s'appelait Michonet). Lesage travaille aujourd'hui pour 40 clients (avant tout Chanel mais pas seulement).

Le plumassier Lemarié, fondé en 1880 racheté par Chanel en 1996 (fleurs), a conservé le savoir-faire des plumes et fleurs (notamment le camélia qui fait partie de l'ADN Chanel). La maison Lemarié possède 5000 outils de découpe et de gaufrure pour réaliser des robes qui nécessitent jusqu'à 1000 heures de travail (il faut une heure pour faire une fleur de camélia).

Quelques échantillons précieux des deux maisons, en général de format A3, ont été sortis de leurs boîtes pour être présentés aux étudiants IFM.

Publié le .

Mode et patrimoine
© Institut Français de la Mode